La célebration des morts

La célébration des morts est l’une des plus pures et des plus diffusées parmi les traditions de notre pays. Son caractère notamment religieux est base sur un mélange complexe de cultures et de traditions. Ce mélange se compose d’une part des croyances et des rituels funèbres de nos ancêtres indigènes, de l’autre, de la liturgie catholique apportée par les conquérants espagnols au XVIème siècle. Enfin, les groupes d’émigrés venus d’Europe, d’Asie, et d’Afrique du XVIème au XXème siècle apportent y leur contribution grâce à leurs rituels de veillée funèbre ainsi que le placement d’autels et d’offrandes dans les maisons et aux cimetières.

Au Michoacán, la célébration des morts a un caractère solennel. Elle garde un sentiment sincère de respect profond et de vénération aux êtres qui n’existent plus matériellement, mais dont l’esprit habite cette terre et auxquels il faut rendre hommage au moyen d’offrandes. En général, les rituels funèbres que réalisent les habitants des communautés indigènes de l’État gardent leurs anciens fondements. Cependant, l’on peut trouver des variantes d’une communauté à l’autre.