La Veillée des Morts: “Animecha Kejtzitzkua”

Dans les Villages de la Région Lacustre de Pátzcuaro Comme nous l’avons déjà dit, la veillée funèbre du 2 novembre est dédiée aux adultes. La cérémonie commence avec la préparation des offrandes qui vont être placées sur les tombes et sur les autels des maisons. La veillée funèbre au cimetière commence vers minuit du 2 novembre et finit vers 11 heures.

En général, la veillée funèbre au cimetière est presque la même dans toutes les communautés. Sur les tombes, on place des serviettes brodées, des pots en argile remplis d’eau et de “l’atole”, des casseroles en argile avec les repas traditionnaux et pour les défunts préférés, des paniers de fruits, des courges, des “chayotes” ainsi que le pain des morts, ( pain en forme d’homme, sucré par dessus, préparé specialement pour ce jour là) mais également des épis de maïs, de grands pots avec des fleurs de “cempoalxóchitl” des orchidées, des brasiers en argile noire avec du copal, un petit plat contenant du sel et les chandelles qui répresentent la lumière guidant les défunts sur le chemin des morts. Ils veillent durant toute la nuit, en parlant et en priant; ils ont pour habitude d’échanger les repas qu’ils ont apporté comme offrande puisqu’ils ne doivent pas retourner avec chez eux.

Pour les défunts dont la mort est récente, le rituel est plus complexe. Il commence avec la neuvaine qui finit le 1er novembre. Le soir, après avoir fini les prières à la maison, la famille part au cimetière, en portant l’arc qu’il ont préparé auparavant avec des branches entrelacées et ornées de fleurs de “cempoaxóchitl”, d’oranges, de pommes, de bananes, de pains des morts et de sculptures en sucre en formes d’ange et d’animaux. L’arc est placé à la tête de la tombe, sur laquelle sont disposé tous les elements dont nous avons parlé plus haut.

Les autels qui se placent à la maison sont faits sur une table couverte d’une nappe brodée. On y place dessus des images religeuses, les photos des défunts, (pour évoquer leur presence) 4 chandelles, des pots en argile noire avec des fleurs, et des sculptures en sucre. Au pied de la table, on place une croix faite de fleurs de “cempoaxóchitl” tandis que sur le plancher est placée l’offrande proprement dite avec du pain des morts, des courges, des “chayotes”, des épis de maïs de couleurs en formant une étoile, des fruits, des pots avec de l’eau et de “l’atole”, des outils du métier du défunt, des brasiers en argile noire avec du copal, du sel (qui a des symboles très différents . elle représente la sueur du travail ou les produits de la terre ou encore le symbole du baptême). Des sculptures en sucre et des chandelles doivent être allumées toute la nuit afin de donner de la lumière aux défunts.

Un chemin depuis l’entrée de la maison est réalisé avec des pétales de fleurs de “cempoaxóchitl” pour guider les défunts vers l’offrande.